Le PRAPS 2-BF appuie la production du fourrage cultivé au Burkina Faso

Vingt trois personnes œuvrant dans la production fourragère, dont onze femmes, ont été soutenues au cours de la campagne agricole 2023, par le Projet régionale d’appui au pastoralisme au Sahel phase 2 Burkina Faso (PRAPS 2-BF) à travers plusieurs régions du BurkinaFaso. En plus des individus, l’école nationale de l’élevage et de santé animale (ENESA), a bénéficié d’un appui pour la mise en place d’un champ école à but pédagogique.

Les appuis apportés par le PRAPS 2-BF aux bénéficiaires vont de 500000 à 12,5 millions et visent à promouvoir une approche de securisation de l’aliment à bétail de qualité et en quantité, surtout en période de soudure notamment pendant la saison sèche.

Plusieurs variétés fourragères ont été cultivées par les agropasteurs femmes hommes et jeunes.

Il s’agit entre autres du mucuna, de maralfalfa, du panicum, du brachiaria, du niébé, du sorgho, de l’arachide, du mil, du maïs de l’ Antropogon gayanus…

En ce début du mois d’octobre 2023, les périmètres de graminées et d’oléagineux emblavés par les bénéficiaires de la subvention du PRAPS 2-BF présentent un état satisfaisant. C’est ce qu’a pu constater de visu, une équipe de supervision du projet conduite par le Coordonnateur Dr Souleymane Pindé, accompagnée d’agents des services techniques en charge de l’agriculture et des ressources animales et halieutiques.

Du Centre-ouest au Centre-Sud en passant par la Boucle du Mouhoun, les Hauts-Bassins et les Cascades, l’équipe de supervision a échangé avec des producteurs engagés et déterminés à faire de cette activité une source sûre de l’alimentation de leurs animaux et un business rentable. Dr Pindé a affirmé que l’enthousiasme des producteurs et productrices et les rendements attendus montrent à souhait que le PRAPS 2-BF a fait la bonne option et surtout le bon choix dans la sélection des agropasteurs bénéficiaires de la subvention. Le fourrage produit va permettre d’alimenter les animaux des promoteurs eux-mêmes et de sécourir le bétail transhumant lors de leur passage, a expliqué le Coordonnateur du projet. Les producteurs et productrices eux se frottent les mains. Ils se prénomment Issiaka, Aïssta, Olivier, Karizata, Aboubacar, Ousséini, Santa, Moussa, Gnanzié et tous ont tenu à remercier le PRAPS 2-BF pour cette d’appui dont ils sont bénéficiaires, qui a été un véritable tremplin pour l’amélioration de la technique de production, la diversification des variétés et l’agrandissement des périmètres emblavés.

Toutefois, quelques difficultés liées à la qualité et à la disponibilité des semences ont été soulevées. En outre, l’insuffisance de la pluviométrie, la pauvreté des sols, les cas d’inondations ont impacté négativement le rendement de quelques sites.

L’équipe de supervision – conseil a expliqué aux bénéficiaires, la méthodologie d’évaluation de la quantité de fourrage produit qui sera appliquée dans les prochains jours. Les 1000 tonnes de fourrage cultivé inscrites dans le cadre des résultats du PRAPS 2-BF seront de toute évidence dépassées au cours de cette campagne humide 2023.

En rappel, le PRAPS 2-BF œuvre au renforcement de la résilience des pasteurs et agropasteurs au Burkina Faso.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Résoudre : *
40 ⁄ 20 =


×
Aller au contenu principal